Les pires offenses professionnelles [enquête Zety 2020]

Les pires offenses professionnelles [enquête Zety 2020]

Quelle est la pire chose que vous ayez commise au travail ? Nous avons posé cette question à 1 000 professionnels, et les résultats sont enrichissants...

Timothé Ameline
Timothé Ameline
Rédacteur expert en recrutement

offenses au bureau

 

Nous avons tous commis quelques petites “erreurs” au travail...

 

Après tout, un stylo disparu n’a jamais tué personne, pas vrai ?

 

Peut-être avez vous déjà “emprunté” une agrafeuse (ou deux)… Mais vos collègues, eux ; jusqu’où sont-ils allés ?

 

Nous avons sondé plus de 1 000 professionnels afin de découvrir les pires offenses commises au travail, les péchés capitaux du lieu de travail. 

 

Voici tout ce que nous avons pu trouver.

 

Les 7 péchés capitaux professionnels

 

Air hautain, langue fourchue, esprit calculateur… Vous voyez de quoi je parle.

 

La plupart des équipes ont en leur sein un pécheur. Certes, la majorité des actes commis ne sont pas scandaleux, mais après avoir lu ce qui vient, vous allez y réfléchir à deux fois avant de laisser vos affaires traîner au bureau.

 

Voici toutes les offenses, catégorisées avec les 7 péchés capitaux.

 

offenses au bureau

 

La luxure

 

Quand le coup de foudre frappe, rien ne permet d’y résister. Pas même le fait d’être sur un lieu de travail.

 

Nous avons demandé à nos sondés si ils ont eu des rapports sexuels au travail. 15% ont avoué que cela leur est arrivé au moins une fois. Les hommes (18%) semblent être plus concernés que les femmes (13%). La génération X (1966-1976) semble plus olé olé que les autres.

 

La même différence de genre apparaît lorsque l’on demande aux gens s’ils se sont masturbés au travail. 17% l’ont fait au moins une fois. 20% plus d’hommes que de femmes !

 

Comment le désir s’invite-t-il dans un environnement professionnel ? Peut-être avec l’envoi de nudes (photos sexy)... Nous avons découvert que 18% des gens semblent avoir pris au moins une photo affriolante au travail, afin de la partager avec quelqu’un.

 

L’avarice

 

Les insatiables ont besoin de tout avoir. L’argent, le statut, le pouvoir. Mais, peut-être que le bureau en est épargné ?

 

Lorsque l’on a demandé à nos sondés s’ils avaient déjà emprunté de l’argent à des collègues sans jamais les rembourser, 17% avouent que cela a déjà été le cas. Les millénariaux (1980-2000) sont un quart à l’avoir fait, et le taux diminue plus les sondés sont âgés.

 

D’autres collègues ne prennent même pas la peine de demander. Ils volent ce qui appartient à l’entreprise, tout simplement. 45% avouent avoir déjà pris quelque chose au bureau sans l’avoir jamais rendu.

 

Dans les questions à réponse ouverte, les choses étaient encore plus frappantes pour ce péché. À notre question “Quelle est la chose la plus grave dont vous avez été témoin au travail”, voici la réponse que j’ai préférée : 

 

Un de mes collègues a mis en place un faux braquage en enfermant deux employés dans la pièce frigorifique pour s’enfuir avec le coffre-fort.”

 

L’envie

 

Que se passe-t-il quand les autres obtiennent l’objet de votre désir ? Cela vous rend fou de rage.

 

Heureusement, l’éthique professionnelle empêche quiconque de faire en sorte qu’un collègue soit licencié… Hé bien non… 7% des gens ont dit avoir tout fait pour qu’un collègue soit viré ! Qui sont les coupables de cette offense intolérable ? Les petits nouveaux… Ce sont principalement ceux qui ont entre 1 et 2 ans d’expérience dans l’entreprise qui ont osé faire cela.

 

L’un des péchés d’envie les plus fréquents est celui de fouiner dans les courriels, messages et fichiers personnels de ses collègues. Plus de 30% le font, les millénariaux sont les plus “touchés” (31%).

 

La colère

 

Jusqu’où peut-on laisser aller sa colère dans un milieu professionnel ? Par exemple, si un collègue moins bon que vous a une augmentation, ou que le patron vous surcharge de travail sans raison. Que se passe-t-il alors ?

 

Certains règlent cela sur le ring de boxe, tout simplement ! 16% disent avoir déjà eu une altercation physique sur un lieu de travail. 22% des hommes, contre 13% des femmes. Et on ne s’attendait pas à cela : ce sont les gens qui travaillent dans le secteur informatique à qui cela arrive le plus souvent (1 employé sur 5).

 

Les réponses les plus courroucées sont évidemment dans les réponses ouvertes :

 

“J’ai déjà supprimé tous les messages d’un collègue pour me venger.”

 

“J’étais formateur à McDonald’s et j’ai vu un employé cracher dans un burger destiné à un policier. Je l’ai jeté avant qu’il soit servi.”

 

“J’ai mis du THC liquide dans la tasse de mon chef.” (note : le THC est la substance du cannabis possédant les propriétés psychoactives)..

 

L’orgueil

 

Ne me dis pas ce que je dois faire. Je peux faire ce que je veux, regarde, personne n’y verra que du feu.

 

Un collègue vous a-t-il déjà dit ça ? Probablement pas. Mais n’avez-vous jamais retrouvé une de vos affaires là où vous ne l’aviez jamais mise, ou “perdu” votre déjeuner ? Cela n’a pas l’air si rare que ça.

 

Par exemple, 40% des sondés ont confessé avoir utilisé l’équipement des autres sans leur demander la permission. En outre, 27% ont tout simplement dévoré le repas d’un collègue, comme si de rien n’était.

 

Comme pour les péchés précédents, ce sont les hommes qui sont les plus orgueilleux… 10% plus que les femmes. Et, encore une fois, ce sont les millénariaux les plus pécheurs (37%).

 

La faute la plus fréquente est également dans cette catégorie : regarder par-dessus l’épaule des autres sans qu’ils ne s’en rendent compte. 82% des gens l’ont fait. Attention à ce qu’il y a sur votre écran… Quelqu’un est probablement en train de regarder la même chose que vous.

 

La gourmandise

 

Pourquoi donc quelqu’un irait manger dans la boite-repas d’un collègue ? Certes, c’est peut-être car la personne a oublié son propre déjeuner… Mais si c’était simplement par gourmandise incontrôlable ?

 

offenses au bureau

 

Lorsque l’on a demandé si les gens avaient déjà vu un collègue en état d’ébriété, presque la moitié ont répondu positivement (48%). Le nombre est encore plus élevé pour ceux arrivant au travail avec la gueule de bois (51%).

 

17% des sondés avouent avoir été ivre au travail. Les hommes plus souvent que les femmes (10%). De nombreuses réponses ouvertes parlent de ce sujet et en font donc l’un des péchés professionnels les plus fréquents.

 

La paresse

 

Terminons par le dernier de la liste des péchés capitaux, la paresse. Quelle forme prend-elle au travail ?

 

offenses au bureau

 

Pour commencer, plus d’un quart (29%) des sondés disent avoir laissé les toilettes communes dans un état plus que douteux. Les hommes, encore une fois, beaucoup plus que les femmes (38% contre 23%).

 

C’est lorsque l’on regarde les réponses ouvertes que l’on a une bonne idée de la paresse en milieu professionnel : pauses trop longues, pas de travail, arriver en retard, s’endormir sur son fauteuil… Entre autres.

 

Un sondé a été encore plus loin avec cette réponse : “Je suis arrivé à 8h puis immédiatement reparti. Je suis ensuite revenu juste avant la fin de la journée pour repartir avec les autres. Tout le monde n’y a vu que du feu.

 

Conclusions

 

Que cela soit se masturber au bureau, voler l’équipement de l’entreprise ou faire en sorte qu’un collègue soit licencié, l’on peut véritablement parler de péchés capitaux au travail. Voici un récapitulatif de ce que l’on a découvert avec cette enquête :

  • 50% des sondés signalent les mauvaises conduites dont ils sont témoins au travail.
  • 53% des sondés avouent avoir travaillé avec la gueule de bois, ou avoir vu un collègue ivre (37%).
  • Près de la moitié des employés (45%) ont déjà pris quelque chose au bureau sans jamais le rendre.
  • 37% des sondés ont déjà utilisé les affaires des collègues sans leur demander la permission.

 

Méthodologie et limitations de l’enquête

 

Pour cette enquête, nous avons collecté les réponses de 1 001 personnes en utilisant le logiciel Amazon Mechanical Turk. 41,7% des sondés étaient des hommes, contre 58,5% de femmes. Voici la répartition des âges : 18-24 (15%), 25-38 (45%), 39-58 (24%) et 59+ (16%).

 

Déclaration d’utilisation équitable

 

N’hésitez pas à partager notre étude ! Les images et données présentes sur cette page sont utilisables pour tout usage non commercial. Assurez-vous simplement de renvoyer vers cette page avec un lien pour donner un crédit approprié aux auteurs.

Notez mon article: offenses au bureau
Moyenne: 5 (1 votes)
Merci d'avoir donné votre avis
Timothé Ameline
Timothé Ameline
Timothé Ameline est un rédacteur mettant au service de Zety son expertise en recherche d'emploi et création de CV. L'objectif de Timothé est de fournir des conseils de premier ordre à tous les demandeurs d'emploi en quête de leur prochain job de rêve. Ses guides vous aideront à rédiger des CV et lettres de motivation d'exception.

Articles Similaires