Mon compte
Génération Z vs Le milieu professionnel [étude 2022]

Génération Z vs Le milieu professionnel [étude 2022]

Nous avons pris le pouls de plus de 200 jeunes pour découvrir leurs attentes envers les employeurs, leur attitude envers le travail, et bien plus encore.

 

generation z vs milieu professionnel

 

Les milléniaux (nés entre 1981 et 1996) ont pris d’assaut le milieu professionnel.

 

Cette génération ultraconcentrée, très compétente en usage de nouvelles technologies, a lancé un défi aux employeurs, en forçant ceux-ci à redéfinir les normes concernant le temps consacré au trajet entre le domicile et le lieu de travail, ainsi qu’à changer la perspective des entreprises sur l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. 

 

Ils ont également contesté la mentalité selon laquelle le profit vient toujours en premier.

 

Cependant…

 

Les milléniaux devront bientôt faire place à un nouveau groupe démographique qui est sur le point d’entrer en scène et de bouleverser une fois de plus le monde du travail : la génération Z, appelée aussi Zoomers

 

Nés entre 1996 et 2012, les membres les plus âgés de cette jeune génération sont en train de terminer leurs études, de postuler des stages professionnels et d’entamer leurs carrières tout en travaillant à distance.

 

Afin d’aider les entreprises à intégrer la génération Z au sein du melting pot multigénérationnel, nous avons sondé plus de 200 membres de cette tranche d’âge, ayant comme but de découvrir leurs attentes, leurs préférences et leurs mœurs professionnelles.

 

Continuez de lire pour voir les résultats.

 

La génération Z révèle ses attentes

 

generation z vs milieu professionnel

 

Pour commencer, nous avons demandé aux jeunes de la génération Z ayant déjà entamé leur carrière professionnelle de nous dire s’ils étaient satisfaits de leurs emplois.

 

Jusqu’à 89% ont dit « oui », et 83% considéraient leurs jobs comme étant enrichissants.

Nous étions donc curieux de savoir si les jeunes prêtent une attention particulière au fait que leur emploi soit enrichissant ou non.

 

Selon eux, le fait d’effectuer un tel emploi était…

 

  • Très important (53%)
  • Plutôt important (42%)
  • Pas du tout important (5%)

 

Comme vous pouvez le voir, à l’instar des milléniaux, la génération Z souhaite avoir un emploi dont l’objectif va au-delà du simple besoin de gagner de l’argent.

 

Ensuite, nous leur avons demandé d’estimer le temps pendant lequel ils pensaient travailler pour leur employeur actuel :

 

  • Deux ans : 40%
  • Quatre ans ou plus : 20%
  • Trois ans : 19%
  • Un an : 15%
  • Moins d’un an : 6%

 

Ces résultats nous ont surpris. Après tout, d’innombrables études prétendent que les milléniaux, comme les membres de la génération Z, changent de travail plus souvent que leurs aînés. Peut-être que la crise du COVID-19 a joué un rôle dans ces réponses. 

 

En effet, la pandémie a suscité des craintes quant à l’avenir et a poussé de nombreuses personnes vers le chômage, ce qui pourrait avoir provoqué l’anxiété de nombreux jeunes adultes (57%) à l’égard du licenciement.

 

Une étude de 2020, menée par Zapier, a révélé que, contrairement aux clichés, la génération Z est prête à travailler dans la même entreprise pendant 6 ans en moyenne.

 

Cependant, vous aurez tort de présumer que la génération Z restera au travail qu’il pleuve ou qu’il vente.

 

Voici 5 raisons qui pourraient inciter les jeunes à chercher un meilleur travail :

 

  • Manque d’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée : 50%
  • Milieu de travail toxique : 47%
  • Manque d’opportunités de développement des compétences professionnelles : 43%
  • Impossibilité d’avancer au sein de l’entreprise : 43%
  • Heures supplémentaires régulières : 41%

 

Dans ce contexte, nous avons demandé à nos sondés de nous dire s’ils seraient prêts à démissionner à cause d’un conflit de valeurs concernant une question sociale pressante (comme la justice raciale ou l’égalité des sexes). 72% ont répondu par un « oui » retentissant.

 

Employeurs, prenez bonne note !

 

Alors…

 

La génération Z accorde une grande importance au travail qui l’enrichit. De plus, les jeunes semblent être prêts à rester loyaux envers l’entreprise, sous condition que celle-ci leur permette d’équilibrer leurs vies professionnelle et privée et de jouir d’opportunités de développement.

 

Que la génération Z recherche-t-elle à l’heure de postuler un emploi ?

 

generation z vs milieu professionnel

 

À ce stade, nous voulions découvrir si les jeunes de la génération Z avaient des préférences quant à la recherche d’emploi. Notre but consistait à aider les employeurs à adapter leurs techniques de recrutement afin d’attirer davantage de salariés de la génération Z en 2022 et au-delà.

 

Au début, nous avons demandé à nos sondés de lister les qualités qu’ils recherchaient chez les employeurs potentiels. Voici le top 5 des réponses :

 

  • Avantages intéressants : 67%
  • Entreprise partageant les mêmes valeurs que moi : 62%
  • Mission de l’entreprise allant au-delà d’une simple réalisation de profits : 61%
  • Nombreuses possibilités d’avancement de carrière : 59%
  • Solide renommée de l’entreprise : 49%

 

Comme vous pouvez le constater, les bénéfices viennent en première position. Nous avons donc demandé aux jeunes de nous dire quels étaient les avantages qu’ils considéraient comme étant les plus attractifs :

 

  • Horaires flexibles : 59%
  • Télétravail : 53%
  • Salaire compétitif : 50%

 

Les bénéfices les moins importants sont les suivants : voiture de fonction (2%), prestations de maternité/paternité (10%), programmes de bien-être (13%), abonnements gratuits à des salles de sport (19%) et primes (26%). 

 

Sans surprise, les horaires flexibles et le télétravail se situent en tête de la liste des avantages recherchés par la génération Z. Après tout, une bonne partie de ce groupe d’âge n’a jamais travaillé dans un bureau à proprement parler. Il est donc évident qu’ils préfèrent les entreprises qui ont renoncé au système de travail classique.

 

En ce qui concerne les opportunités de développement les plus appréciées, voici la liste des avantages les plus prisés chez les jeunes :

 

  • Formations individuelles : 71%
  • Accès à des cours en ligne : 62%
  • Collaboration avec les meilleurs employés lors d’un projet important : 62%
  • Certifications : 31%

 

Pour résumer, les membres de la génération Z préfèrent travailler auprès d’employeurs qui partagent les mêmes valeurs qu’eux, et choisissent les entreprises qui ne se concentrent pas sur la simple réalisation de bénéfices. Cette génération cherche aussi des possibilités de progression de carrière et des modalités de travail flexibles.

 

Les traits que la génération Z recherche chez un employeur

 

generation z vs milieu professionnel

 

Nous avons tous entendu le dicton :

Les salariés ne quittent pas leur travail à cause d’un mauvais emploi. Il le font à cause d’un mauvais employeur.

Aussi simpliste qu’il soit, ce dicton est vrai. Avoir un mauvais employeur provoque frustration, apathie, ainsi que des problèmes liés à la santé, tels que des difficultés de sommeil, des maux de tête, ou même de l’hypertension (selon une étude récente menée par ResumeLab). 

 

Nous avons donc demandé aux jeunes de la génération Z de nous dire quelles seraient les qualités les plus importantes pour eux s’ils étaient en mesure de choisir leur prochain manager. Ils ont répondu qu’ils recherchaient quelqu’un qui… 

 

  • Exprime son intérêt/son souci pour leur bien-être : 54%
  • Possède de solides compétences en gestion des talents et sait transmettre ses savoirs : 53%
  • Fixe des critères de performance transparents et évalue les employés de manière objective : 48%
  • Est doué·e en communication et sait écouter et partager les informations : 46%
  • Reconnaît les efforts des salariés de façon régulière : 46%
  • Est un·e expert·e dans son domaine : 37%
  • Est en mesure d’inspirer ses collaborateurs : 34%

 

Un milieu de travail en pleine évolution

 

generation z vs milieu professionnel

 

Nous venons de découvrir que la majorité des jeunes de la génération Z (95%) souhaite effectuer un emploi dont l’objectif ne se limite pas à gagner de l’argent.

 

Pour cette raison, nous avons demandé à nos sondés s’ils accepteraient une réduction de salaire en échange d’un travail enrichissant. 71% seraient prêts à le faire.

 

Ce résultat n’est pas si choquant si vous prenez en considération les objectifs que la génération Z souhaite atteindre à long terme :

 

  • Avoir un équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée : 59%
  • Contribuer à rendre le monde meilleur : 43%
  • Travailler pour une entreprise étant l’une des meilleures du secteur : 38%
  • Avoir un impact positif sur mon entreprise : 37%
  • Réorienter ma carrière vers un domaine qui m’intéresse : 37%

 

L’équilibre entre la vie professionnelle et celle privée vient en premier, ce qui n’est pas une surprise ; nous savons déjà que celui-ci constitue un aspect du travail très important aux yeux de la génération Z. Le désir de contribuer à rendre le monde meilleur suit de très près.

 

Cela prouve que, contrairement aux générations précédentes, les Z ne veulent pas travailler pour un géant qui gagne des milliards et dont le seul but est d’obtenir encore plus d’argent de la poche de leurs clients. Les jeunes préfèrent les milieux de travail où ils peuvent trouver de l’empathie et partager les mêmes valeurs que leurs collègues, comme le souhait d’aider les autres.

 

Pour un tel emploi, 84% des personnes interrogées pourraient déménager.

 

Jusqu’où ?

 

  • Autre ville dans ma région : 50%
  • Autre ville dans mon pays : 34%
  • Autre pays : 16%

 

En parlant de l’avenir, nous avons posé à nos sondés la question suivante : À votre avis, pour combien d’entreprises travaillerez-vous tout au long de votre carrière ?

 

  • 2-4 : 43%
  • 4-6 : 25%
  • 1-2 : 16%
  • 6-8 : 8%
  • 8+ : 8%

 

La génération Z : née dans l’époque du numérique

 

generation z vs milieu professionnel

 

À cette étape, nous voulions analyser les mœurs professionnelles de la génération Z avec plus de détails, et ceci afin d’aider les entreprises à bien répondre aux besoins de cette nouvelle main-d’œuvre.

 

En premier lieu, nous avons demandé aux jeunes s’ils utilisaient leurs appareils personnels pour travailler (selon la tendance appelée PAP, « prenez vos appareils personnels »). 82% ont répondu positivement. Voici la répartition des réponses par genre des participants :

 

  • Hommes : 85%
  • Femmes : 81%

 

Ensuite, nous voulions savoir ce que les jeunes pensaient à l’idée de partager leurs problèmes relatifs au travail sur les réseaux sociaux. Selon 75% d’entre eux, c’est tout à fait acceptable.

 

Et s’il s’agit de vérifier le courriel après les heures de travail ? 83% des répondants le font régulièrement. Même si la génération Z vise un équilibre entre la vie professionnelle et privée, la lecture des e-mails après le travail ne la dérange donc pas.

 

En ce qui concerne l’utilisation des réseaux sociaux, 66% de la génération Z navigue sur les réseaux sociaux au travail. Combien de temps par jour consacrent-ils à cette activité ?

 

  • 30-60 minutes : 53%
  • 30 minutes ou moins : 21%
  • 1-2 heures : 18%
  • 2 heures ou plus : 8%

 

Cependant, 80% des sondés partagent l’opinion que les employeurs devraient limiter l’utilisation des réseaux sociaux au travail. Peut-être que ces réponses sont provoquées par la crainte de voir sa productivité diminuer, surtout à l’heure de travailler à distance, comme l’indiquent de nombreuses études. 

 

Vers la fin du sondage, nous voulions déterminer la façon dont les jeunes préfèrent communiquer avec leurs collègues. Voici les réponses :

 

  • En personne : 55%
  • Par e-mail : 32%
  • Par messagerie instantanée : 8%
  • Par outil de visioconférence et d’appel vidéo : 5%

 

Malgré le fait que les jeunes sont à l’aise avec les nouvelles technologies, presque 50% de la génération Z opte pour une conversation en face-à-face. Cette observation s’aligne sur les résultats de l’étude menée récemment par ZeroCater, selon laquelle une conversation en personne constitue le choix de communication le plus répandu parmi les membres de la génération Z.

 

Enfin, nous voulions découvrir ce que la génération Z pense à propos des outils qui permettent de contrôler les salariés. Le passage au travail à distance à l'échelle nationale au printemps 2020 a engendré une croissance rapide des logiciels de surveillance. En fait, Express VPN a récemment interrogé 2 000 employeurs et a découvert que 78% d’entre eux surveillaient la performance ou l’activité en ligne de leurs employés.

 

Voici l’opinion de la génération Z sur de tels outils :

 

  • Plutôt positive : 30%
  • Neutre : 26%
  • Positive : 18%
  • Négative : 15%
  • Plutôt négative : 11%

 

La plupart des travailleurs de la génération Z ne semblent donc pas s’opposer à ce que les employeurs les surveillent.

 

Cela étant dit, il est important de souligner que, même si les outils de surveillance peuvent être efficaces, les employeurs doivent être transparents quant à leur utilisation. Dans le cas contraire, une surveillance invasive pourrait saper le moral des employés, entraîner un épuisement professionnel ou même créer des problèmes de confidentialité.

 

Pour résumer

 

Sans aucun doute, chaque génération a une attitude différente envers le travail.

 

C’est la raison pour laquelle les entreprises doivent comprendre les attentes de la jeune génération afin de devenir plus attractives sur le marché du travail.

 

Voici donc un court récapitulatif de nos observations :

 

  • La plupart de la génération Z (95%) vise un emploi enrichissant dont l’objectif va au-delà du simple besoin de joindre les deux bouts.
  • Parmi les principales raisons qui poussent les membres de la génération Z à démissionner, on trouve le conflit de valeurs (72%), le mauvais équilibre entre vie professionnelle et vie privée (50%) et l’environnement de travail toxique (47%).
  • Aux yeux de la génération Z, les deux principaux avantages professionnels sont les horaires flexibles (59%) et le travail à distance (53%).
  • L’objectif professionnel à long terme de 43% des employés de la génération Z consiste à rendre le monde meilleur.
  • Plus de 80% des salariés de la génération Z utilisent leurs propres appareils personnels à des fins professionnelles.

 

Méthodologie

 

Nous avons sondé 231 personnes en utilisant un outil de sondage sur mesure à distance. Tous les répondants inclus dans l’étude ont réussi une question de vérification de l’attention afin de garantir le fait que personne n’a répondu au hasard.

 

Limitations

 

Les données que nous présentons reposent sur les autodéclarations des répondants. Chaque personne ayant participé à notre sondage a lu et répondu à chaque question sans aucune intervention de notre part. Il existe de nombreux problèmes potentiels avec les données autodéclarées comme la mémoire sélective, la confusion, la mauvaise compréhension ou l’exagération.

 

Certaines questions et réponses ont été reformulées ou condensées pour plus de clarté et de facilité de compréhension pour les lecteurs. Dans certains cas, les pourcentages présentés peuvent ne pas totaliser 100%. Selon les cas, cela est dû soit à l’arrondissement, soit à la non-présentation des réponses «ne sait pas» ou «ne se prononce pas».

 

Déclaration d’utilisation équitable

 

Ne manquez pas l’occasion de partager ces découvertes avec tous ceux que cela pourrait intéresser ! Si vous pensez que votre public sera intéressé par ces informations, vous pouvez les partager pour une réutilisation non commerciale. Tout ce que nous vous demandons en retour, c’est de renvoyer un lien vers cette page afin que vos lecteurs puissent voir l’étude complète et créditer leurs auteurs.

 

Sources pour les études citées

 

Notez mon article: generation z vs milieu professionnel
Moyenne: 5 (2 votes)
Merci d'avoir donné votre avis
Olga Żabska
Ayant elle-même cherché l'emploi parfait pendant plusieurs années, Olga se met à disposition des utilisateurs de Zety souhaitant décrocher le poste rêvé. Dans ses articles, elle offre aux demandeurs d'emploi ses conseils dans le but de les assister pour la rédaction de leurs propres lettres de motivation et CV exceptionnels.

Articles Similaires